La Garenne participe au projet de réintroduction de l'ibis chauve

L'Ibis chauve, menacé d'extinction, pourrait être réintroduit dans les Alpes à la fin des années 2020. © Zoo La Garenne

Pour sauver l’espèce de l’extinction, des programmes de réintroduction de l'ibis chauve ont été lancés en Andalousie dans le sud de l’Espagne et dans les Alpes, en Autriche et en Allemagne. En Suisse, le zoo La Garenne va y participer en commençant par la production de poussins.

Saviez-vous que l’ibis chauve (Geronticus eremita) faisait partie de la faune suisse il y a seulement quelques siècles encore, pour disparaître des Alpes au début du XVIIè siècle ? Aujourd’hui, ces beaux oiseaux, proches de l’extinction, ne survivent dans la nature que sur la côte atlantique du Maroc, qui ne compte plus que quelques centaines d’individus. C’est ainsi l’une des espèces les plus menacées au Monde, comme le déplore le Zoo La Garenne dans un communiqué.

 

Programme de réintroduction dans les Alpes

Pour perpétuer l’espèce, le zoo vaudois va participer à la production de poussins d'ibis chauves, tout comme il l’avait fait depuis les années 1970 pour le gypaète barbu. D’ailleurs, plusieurs individus venant des zoos de Bâle et Goldau sont déjà présents dans la Grande volière du parc animalier. Et de nouveaux individus venant de zoos de République tchèque et du Portugal vont y être accueillis ces prochaines semaines. 

 

A moyen terme, l’objectif est de réintroduire l’espèce en Suisse après la reproduction en captivité. Cela dans le cadre d’un projet de l’association Zooschweiz qui regroupe les parcs zoologiques suisses gérés scientifiquement, comme ceux de Goldau, Bâle et la Garenne. « Ce projet est la suite des efforts menés depuis plusieurs années en Allemagne, en Autriche et en Italie. Le succès pour le retour du Gypaète barbu dans les Alpes a pris des dizaines d’années d’effort. Le travail pour l’ibis chauve ne fait que commencer, mais on pourrait imaginer son retour dès la fin des années 2020», écrivent les responsables de La Garenne. L'objectif est de créer une population autonome qui se reproduira dans les Alpes et migrera l'hiver sur les bordures de la Méditerranée en Italie.

 

Trop confiants envers l'humain

Les ibis chauves vivent en groupe et se reproduisent en colonies dans des falaises ou des ruines. Confiants, ils ont été très chassés pour être consommés, et les jeunes et les œufs étaient récupérés directement dans les nids. 

Comm. / EW

Source : communiqué de presse La Garenne (12.04.18)


A lire aussi :

Nouvel échec de reproduction des gypaètes barbus à La Garenne

Un bébé paresseux né au Papiliorama

 

 

 

 

0 Commentaire

Pour commenter