Les nouveaux mots des dictionnaires Robert

Le Robert illustré 2018 sort ce mercredi enrichi de nouveaux mots. © robert-illustre.lerobert.com

La cuvée 2019 des mots nouveaux dans Le Petit Robert et Le Petit Robert illustré est arrivée, annonce Le Parisien qui en a fait une petite sélection. Extraits, de dégagisme à fashionista.

Demain sortira l'édition 2018 du Robert illustré qui sera suivi du Petit Robert le 28 juin prochain. Le quotidien français Le Parisien, les a passés au peigne fin pour dénicher les nouveaux entrants dans ces pavés toujours utiles qui ornent nos bibliothèques. 

 

Et de rappeler comment les lexicographes décident de faire entrer un nouveau mot dans un dictionnaire. A savoir qu'il doit répondre à cinq critères : la constance (afin d’éviter les phénomènes de mode), la transversalité (il faut que le mot soit utilisé aussi bien par les jeunes que les plus âgés), l’utilité, la représentativité (le mot doit dire quelque chose de la société) et la formation (il doit être logiquement construit).

 

Pour trouver de quoi alimenter les dictionnaires, les linguistes du Robert veillent à travers les « revues de presse, radio, télé, Internet et réseaux sociaux. Et l'un d'entre eux d'expliquer: « Si un mot revient 500 000 fois sur Google, il peut prétendre à faire son entrée dans le dictionnaire. Ces occurrences sont le pouls de la société, on ne peut rien faire contre l’usage. »

 

Mode de vie

Parmi les expressions ainsi dénichées pour entrer dans ces dicos, ceux montrant l'évolution des modes de vie. On relèvera par exemple l’accorderie, « réseau d’échange de services entre habitants », ou, dans un tout autre registre, les rageux (« personne agressive, animée par la haine, la jalousie») actifs sur les réseaux sociaux, tout comme  grossophobie (« attitude de stigmatisation, de discrimination envers les personnes obèses ou en surpoids ») ».

 

Le VTC, « voiture de location avec chauffeur que l’on peut emprunter uniquement sur réservation contrairement au taxi » toujours plus utilisé dans les grandes villes a aussi trouvé sa place chez les Robert. Tout comme l’animalisme, « mouvement de défense des droits des animaux en tant qu’êtres sensibles » et, pour continuer dans le monde des animaux, le shiba inu, « petit chien originaire du Japon, à fourrure beige, noire ou blanche, à la queue enroulée sur elle-même, apprécié pour son agilité ».

 

Cuisine d'ici et d'ailleurs

Côté culinaire, on saura désormais expliquer en société ce qu'est un teriyaki, « plat de viande ou de poisson grillé après avoir mariné dans une sauce à base de soja et de saké doux » – un mot qui peut rapporter gros aussi au Scrabble. Et également d'où vient l’huile et les graines de chia, « plante herbacée originaire du Mexique ».

 

Adoptée de Russie, la pavlova, gâteau ainsi nommée en l'honneur de la ballerine russe Anna Pavlova est un « gâteau constitué d’un disque de meringue garni de crème chantilly et de fruits ».

 

Souvenirs de campagne présidentielle

Parmi les mots plus franco-français, on trouve désormais des expressions qui ont marqué la campagne présidentielle de l'an dernier. Parmi les éléments de langage utilisés par les protagonistes politiques de l'Hexagone : le dégagisme, « nom « familier » signifiant le « rejet de la classe politique en place » » prononcé moultes fois par Jean-Luc Mélenchon et antisystème, « qui s’oppose au système en place ».

 

Le concept de revenu universel (« qui serait versé à tous les citoyens d’un pays sans condition ») est également inscrit dans les mots commençant par la lettre A. Et sous C, on trouve désormais le cabinet noir (« service occulte de renseignements »), dénoncé par François Fillon.

 

Anglicismes

Pour terminer, relevons quelques nouveaux anglicismes des dictionnaires, dont cosplay (« pratique qui consiste à incarner un personnage de fiction »), ou darknet (« partie du réseau Internet accessible par des logiciels qui anonymisent les données des utilisateurs ») On saura encore que le terme anglais fashionista désigne une « personne passionnée par la mode, qui suit les nouvelles tendances »), et que queer désigne une « personne dont l’orientation ou l’identité sexuelle ne correspond pas aux modèles dominants »).

Comm. / EW

Source : leparisien.fr (14.05.18)


A lire aussi :

Churchill méritait bien un dictionnaire

Nouvelles technologies: Vite,un dictionnaire!

 

0 Commentaire

Pour commenter